Crus bourgeois : Des origines bordelaises

À l’origine, le terme bourgeois englobe les habitants du bourg de Bordeaux au XVe siècle, une ville de marchands et d’artisans. Grâce à une politique d’exportation souple, ils vendent facilement et en quantité. Grâce à cet argent, ils deviennent les propriétaires des meilleures terres viticoles, qui portent le nom de “Crus Bourgeois”. Cette appellation se limite déjà à l’époque aux crus du Médoc.
Au fil des siècles, ils jouent cependant un rôle important pour leur région, toujours grâce à l’exportation. Au début du XIXe siècle, cette appellation regroupe toujours plus de 300 châteaux liés à des exploitations.

Un cru international

Avec l’arrivée du XXe siècle, la place du Cru Bourgeois est toujours plus importante, et prend même de l’ampleur sur les marchés étrangers, comme en Allemagne ou en Russie. À cause des ravages de la Première Guerre mondiale, les exploitations de Médoc déclinent et peu d’exploitants revendiquent encore ce titre.
En 1985 la Coupe des crus bourgeois du Médoc est créée, participant fortement de la notoriété de cette appellation, avant l'événement clé qui permet le retour sur le devant de la scène de cette appellation : son homologation en 2003. Pour en découvrir plus sur les Crus Bourgeois, la référence c’est www.crus-bourgeois.net.